proue de pirogue


Numéro d'inventaire
2013.01.242
Autres noms de l’objet
lagim; tabuya
Culture
Lieux liés
Océanie (Origine)
Océanie ➔ Papouasie-Nouvelle-Guinée (Origine)
Océanie ➔ Papouasie-Nouvelle-Guinée ➔ Baie de Milne ➔ Îles Trobriand (Origine)
Océanie (Lieu d'utilisation)
Océanie ➔ Papouasie-Nouvelle-Guinée (Lieu d'utilisation)
Océanie ➔ Papouasie-Nouvelle-Guinée ➔ Baie de Milne ➔ Îles Trobriand (Lieu d'utilisation)
Océanie ➔ Papouasie-Nouvelle-Guinée (Origine)
Océanie ➔ Papouasie-Nouvelle-Guinée (Lieu d'utilisation)
Océanie ➔ Papouasie-Nouvelle-Guinée ➔ Baie de Milne ➔ Îles Trobriand (Origine)
Océanie ➔ Papouasie-Nouvelle-Guinée ➔ Baie de Milne ➔ Îles Trobriand (Lieu d'utilisation)
Date de production de l’objet
Période
4e quart du 20e siècle ?
Matériaux
bois • peinture • métal
Dimensions
H. 64.5 cm x l. 55.6 cm x P. 64.8 cm
Description
Proue de pirogue en bois clair peint en blanc, rouge et noir. Brise-lame en forme de “T” arrondi sur les côtés. Présente des motifs gravés symétriques aux contours circulaires et linéaires. Motifs ajourés dans la partie supérieure, incluant deux personnages au centre. Longue proue en forme de “P” fixée perpendiculairement dans la partie inférieure par des vis hexagonales au verso. La proue est aussi gravée de motifs curvilinéaires identiques sur chaque face.
Commentaires
Cette proue semble présenter un aspect plus récent (fin du XXe siècle ?) que les autres pièces de la collection, entre autre par la présence de traces de peinture. Bien qu’elle présente des altérations qui semblent indiquer un usage, elle est sculptée dans un bois moins dense, sa facture est moins soignée (entre autre les motifs gravés et les rainures du dos) et elle est assemblée de façon plus rudimentaire (pièces fixées avec des vis plutôt qu’emboîtées). Ces éléments pourraient faire penser qu’il a été conçu pour le marché de l’art, mais c’est à vérifier. Le style artistique est néanmoins intéressant.
Usage
Ce type de brise-lame (tabuya) complété d’une proue (lagim) était placé sur les pirogues à balancier utilisées lors des échanges de la kula dans les Îles Trobriand. Les nombreux ajours de ces brises-lames servaient à fixer des coquillages cauris. Les oiseaux sont des symboles totémiques et le personnage humain un personnage héroïque.
Mention de source
Dansereau, Jacques
Veuillez noter que la base de données contient des données et des termes qui peuvent être désuets, inexacts et/ou incomplets. Nous travaillons à les mettre à jour. Si vous avez des questions ou des informations à propos d’un objet, n’hésitez pas à nous contacter.